Journées du MCF

Rester vivant avec la maladie

Jérôme Alric, psychologue, psychanalyste, a dirigé un ouvrage collectif: « Rester vivant avec la maladie », sous- titré: « clinique psychanalytique en cancérologie et en soins palliatifs » (éditions Eres). Il a été invité par le MCF, aux journées de Septembre 2015 (consacrées à la place faite ou laissée au corps dans le dispositif analytique; voir le programme complet des journées à la rubrique « Annonces ») avec 4 des personnes qui ont participé à l’écriture de ce livre.
Ce sont leurs 5 interventions qui vont suivre en commençant par celle de Jérôme Alric.

1 – Jérôme Alric
Je tiens tout d’abord à remercier Moufid Assabgui et le Mouvement du Coût freudien pour cette invitation. C’est l’occasion, pour moi, pour nous, de parler autour de l’ouvrage : « Rester vivant avec la maladie. Clinique psychanalytique en cancérologie et en soins palliatifs », collectif d’auteurs paru chez erès dans la collection l’Ailleurs du corps, en mai 2015.
Je dois vous dire que la proposition de Moufid m’a mis au travail de façon tout à fait particulière du côté d’un après-coup de l’écriture. Ainsi, ce que je vais exposer aujourd’hui est à entendre comme une reprise plus globale de mes travaux et de ma pensée plutôt qu’un simple reflet de mes textes contenus dans l’ouvrage.

(suite…)

Weltanschauung, religion, médecine et ″Big Mother″

Exposé de Jacques Ascher aux journées de Septembre 2013

« Tu ne meurs pas de ce que tu es malade, tu meurs de ce que tu es vivant ».
Montaigne Essais, livre III, chapitre XXI.

« C’est d’abord parce que les hommes se sentent malades qu’il y a une médecine ».
Georges Canguilhem Le Normal et le Pathologique.

« La religion est le soupir de la créature accablée, le cœur d’un monde sans cœur, l’esprit d’une époque sans esprit. Elle est l’opium du peuple ».
Karl Marx

Weltanschauung

« Weltanschauung » est un substantif allemand quasi intraduisible issu du verbe « anschauen » renvoyant au fait de regarder, observer, contempler quelque chose, en l’occurrence ici le monde, ses énigmes, ses lacunes, ses fonctionnements difficiles à saisir. Il s’agit d’effectuer « die Weltansicht » déterminant une vision globale de l’homme dans le monde.
(suite…)

Mon père est devenu une femme (?)

Auteur : MPB
date : mars 2013

Je reçois un appel téléphonique, une voix d’homme me demande un rendez vous pour Simon D….. un petit garçon de six ans. Nous convenons d’une date et nous nous disons à bientôt.

«Au revoir Monsieur », dis-je.

« Madame ! », me reprend impérieusement la voix.

A l’heure dite, j’ouvre la porte : un enfant donne la main à une personne imposante, blonde aux cheveux longs, son maquillage est discret, elle porte un manteau ouvert sur une minijupe découvrant de longues jambes chaussées d’escarpins à hauts talons ; Son tee shirt est décolleté sur une poitrine rebondie, mais la silhouette reste masculine, un grand malaise m’envahit.

(suite…)

L’EXISTENCE, EST-ELLE UNE ÎLE ?
 – Éléments pour une clinique de la raison obscure –

Auteur : Eric Vigouroux

S’il est une vérité de la sociologie, elle consiste en ceci que les faits sociaux sont tous reliés entre eux, comme le soutenait Durkheim.

Alors, qu’y a-t-il de commun entre le mariage pour tous, la Procréation Médicale Assistée, la Grossesse Pour Autrui, la création d’embryons humains à des fins médicales et de recherche, le clonage, la crémation, l’euthanasie comprise comme suicide assisté, l’altération de la langue, la perversion de ce qui fonde la culture française depuis 1789, à savoir : le Droit ?.. Et bien d’autres choses encore que je n’ai pas le temps d’évoquer ici comme l’inscription généralisée dans l’imaginaire de « l’usager » en tant que figure archétypique sous laquelle toute subjectivité est enjointe à être subsumée ou l’enfouissement convenu de l’inconscient à l’époque contemporaine.

J’ajoute, ici, que chaque item m’apparaît comme le corrélat du précédent et, quoi qu’il s’en dise, me semble lié au suivant. Ce processus, pour moi, de façon structurale, reste noué avec le principe de la chaîne signifiante.

(suite…)

(Se) (re-)tenir (par) les deux bouts : tâche désespérée, et pour autant, nécessaire…

Auteur : Luc Diaz faciebat

Le vendredi sept septembre deux mille douze, à l’hôtel Métropole de Montpellier, des membres, et quelques autres, d’au moins quatre associations d’analyse freudienne : l’insu, le cercle freudien, le mouvement du coût freudien, et les cartels constituant de l’analyse freudienne, se sont retrouvés, pour la troisième fois en un an, en une réunion toujours montpelliéraine, afin de poursuivre les mises en communs de leurs questionnements face aux réponses de plus en plus précises de l’État, quant à la psychanalyse, et désormais aussi face à celles de certaines autres associations d’analyse, qui ont, dors et déjà, mis en place leur propre offre de formation de psychothérapeutes.
(suite…)

Journées de Septembre 2011 du MCF

Cette année 2011 nos rencontres montpelliéraines ont pris un tour particulier réunissant 4 associations autour des questions soulevées par la nouvelle réglementation du titre de psychothérapeute.

Le Mouvement du Coût Freudien, Cercle Freudien, l’Insu et les Cartels Constituants de l’Analyse Freudienne ont interrogé les conséquences possibles et/ou probables de la réglementation du titre de psychothérapeute sur la place et la pratique de la psychanalyse.

Certains textes ont soutenu notre réflexion :
– « Quelques remarques sur la réglementation de la pratique des psychothérapies » d’A. Maître qui était présent à ces journées. Ce texte est accessible : ici
– « Le manifeste pour la psychanalyse », de S. Aouillé, P. Bruno, F. Chaumon, M. Plon et E. Porge.
« Manifesto per la difesa della psicanalisi » sur la situation en Italie.

Les interventions d’Olivier Grignon ( texte est accessible : ici) et d’autres ainsi qu’un compte rendu de Luc Diaz (CCAF) vous donneront un aperçu de ces journées (suite…)

Intervention au Hameau de l’Étoile d’O. Grignon

Voilà ce que disait Freud en 1932, c’est-à-dire bien après qu’il ait été confronté à la réaction thérapeutique négative et à la pulsion de mort : « Comparée aux autres procédés thérapeutiques, la psychanalyse est, sans aucun doute, le plus puissant. Et c’est justice, car elle est aussi celui qui exige le plus de peine et de temps. » Il dit aussi : « Ne vous attendez pas maintenant à entendre l’heureuse nouvelle que le combat pour la psychanalyse est terminé et qu’il s’est conclu par sa reconnaissance en tant que science, son admission comme matière d’enseignement à l’Université. Il n’en est rien, le combat se poursuit… simplement sous des formes plus civilisées. » Comme vous le voyez, les formes changent mais le combat est incessant. (suite…)

Mouvement du Coût freudien est une association loi 1901 | Tous droits réservés | http://www.mouvement-cout-freudien.com