2014 décembre

Séminaire du 18 Octobre 2014

Suite sur la subversion de la psychanalyse à la jonction de l’individuel et du collectif.

 

Dans « Psychologie collective et analyse du moi », Freud fait remarquer que le collectif commence avec la relation amoureuse : le bébé avec sa mère ou avec son père et une fois adulte, il articule sa relation au collectif dans la relation amoureuse. Dans le groupe amoureux, le lien est une mise sous hypnose. Ce qui ressort du texte de Freud entre l’individuel et le collectif, c’est la question du désir que reprend Lacan dans les formules : « le désir de l’hystérique, c’est le désir de l’Autre » ; « l’inconscient, c’est le social… C’est le politique ».

« Avoir l’humanité comme patient », l’ensemble de l’œuvre freudienne en témoigne : histoire, art, politique, tous les champs sont balayés par Freud.

Les psychanalystes qui disent qu’ils n’ont à s’occuper que de ce qui se passe sur leurs divans se trompent. (suite…)

Mouvement du Coût freudien est une association loi 1901 | Tous droits réservés | http://www.mouvement-cout-freudien.com